Devenir conseillère en économie sociale familiale

Devenir conseillère en économie sociale familiale

le métier de conseillère en économie sociale familiale

Vous arrivez peut-être sur cette page suite à l’interview réalisée sur le site du CNED.

Comme je reçois de nombreuses questions au sujet des études pour devenir conseillère en économie sociale familiale, j’ai souhaité apporter mes conseils à ce sujet. J’y regroupe notamment les questions que l’on me pose fréquemment.

 

Présentation de la filière ESF

Le Diplôme de conseiller en économie sociale familiale (DECESF) se prépare en deux temps : le BTS puis le diplôme d’état de travailleur social.

BTS ESF

Avec le BTS uniquement, on devient Technicien.ne de l’Économie Sociale Familiale (TESF).
Le technicien en ESF participe à la réalisation des missions des établissements et des services qui l’emploient sur la base de son expertise dans les domaines de la vie quotidienne : alimentation-santé, budget, consommation, environnement énergie, habitat-logement.

Un.e TESF exerce les fonctions suivantes : expertises et conseils technologiques, organisation technique de la vie quotidienne, animation formation, communication professionnelle.

 

Les matières enseignées sont : connaissances de publics, connaissances des politiques et des institutions, santé-alimentation et hygiène, habitat-logement, sciences humaines, design d’espace et de produit, économie et consommation, techniques de gestion des ressources humaines, sciences physiques, technique d’animation et de formation, intervention sur le quotidien, travaux à visée éducative, langue vivante étrangère, méthodologies.

 

La formation initiale dure 2 ans, mais certains organismes proposent de préparer le BTS en 10 mois. 13 semaines de stages sont à effectuer pour pouvoir passer l’examen.

Par ailleurs, le BTS ESF peut également se préparer en alternance.

DECESF

La 3ème année permet de devenir conseiller en économie sociale familiale et donc, travailleur social.

Le conseiller en économie sociale familiale (CESF) est un travailleur social et un expert dans les domaines de la vie quotidienne : consommation, habitat, insertion sociale et professionnelle, alimentation-santé. Le/La CESF mène des interventions individuelles ou collectives, auprès de différents publics.

 

Les domaines de compétences évalués :

  • DC1 : Conseil et expertise à visée socio-éducative dans les domaines de la vie quotidienne
  • DC2 : Intervention sociale
  • DC3 : Communication professionnelle
  • DC4 : Dynamiques inter-institutionnelles, partenariats et réseaux

La durée totale des stages est de 16 semaines. Le diplôme peut également se préparer par la VAE (Validation des Acquis de l’Expérience).

Le DECESF est de niveau 6 (équivalent bac+3 – Niveau II).

Mon parcours professionnel

Mes études : conseillère en économie sociale familiale

J’ai obtenu mon diplôme en deux temps :

  • BTS économie sociale familiale en 2007 (avant la réforme)
  • DE CESF obtenu en 2008

J’ai préparé ces 3 années à distance, via le CNED. En 2006, j’ai créé un forum d’entraide autour de l’ESF pour me motiver et surtout, rencontrer d’autres étudiant.e.s !

Des expériences variées

Depuis l’obtention de mon diplôme, j’ai travaillé dans plusieurs secteurs :

  • responsable de secteur dans un service d’aide à domicile
  • enseignante en biotechnologies et économie sociale familiale
  • intervenante de tutelles auprès de majeurs protégés
  • formatrice dans les domaines de l’économie sociale familiale
  • formatrice en insertion auprès d’un groupe d’adultes
  • conseillère en insertion en Mission Locale auprès de jeunes de 16 à 25 ans
Crédit photo : cned.fr
accompagnements

FAQ

Je reçois de nombreuses demandes sur le métier de conseillère en économie sociale familiale. Je vous propose d’y répondre ci-dessous.

Après le BTS, comment as-tu passé le diplôme de CESF ? Avec quel organisme ?
  
Après le BTS, j’ai suivi ma 3ème année, toujours avec le CNED. J’étais alors en poste (responsable de secteur d’aide à domicile) puis quand j’ai arrêté, j’ai suivi un stage pour valider ma 3ème année. 
 
J’ai créé un forum d’entraide et rencontré d’autres étudiants pour me motiver et nous soutenir, ça a été la clé de ma réussite d’études.
J’ai également fait du bénévolat. C’est vraiment important de créer son réseau le plus tôt possible en allant à la rencontre des professionnels.
J’allais également travailler mon mémoire à l’IRTS (Institut Régional du Travail Social, espace ressources).
 
Pour le DU en gérontologie, je ne l’ai pas validé (c’est une erreur dans le texte) mais cela m’a permis de compléter mes connaissances, ayant travaillé en lien avec les personnes âgées et leurs familles. Je l’ai suivi entre le BTS et le DE.
Comment s’est passée ta formation : BTS et DECESF ? 
 
Je suis passée par le CNED (ce n’est plus possible aujourd’hui). Tout s’est bien passé, j’ai validé mon BTS en 3 ans (sans me réinscrire au CNED la 2ème année car j’avais fait tous les stages et validé 2 matières) puis la 3ème année à la suite. 
 
Cela dépend de ton âge et de ton expérience, tu peux avoir accès à des financements. Par exemple, en Mission Locale j’accompagnais des jeunes pour ce projet. 
CESF est vraiment un métier top et on peut exercer dans des domaines variés.
persévérance
Comment t’organisais-tu pour concilier travail et études ?
 
Il n’y a pas de secret : il faut avant tout être organisé.e ! J’avais ainsi créé un emploi du temps en fonction de mon planning de travail.
Ce n’est pas forcément évident quand on a une vie de famille mais avec de la persévérance, on y arrive.
Je travaillais le soir ou les week-end. 
Il faut savoir dès le départ que c’est un rythme soutenu, il faut faire preuve de rigueur et d’organisation. Pour garder la motivation, je n’ai jamais perdu de vue mon objectif : obtenir mon diplôme !
Tu as repris tes études après plusieurs années, que peux-tu me conseiller pour organiser les révisions ?
 
J’ai toujours aimé apprendre, j’étais donc assez motivée pour réviser.  Je travaillais chaque matière par séances de travail : je lisais une première fois le cours rapidement sans prendre de notes. Puis, je relisais une deuxième fois à voix haute en surlignant les points importants.
 
Ensuite, je faisais les exercices proposés, que je refaisais si besoin.
Enfin, je terminais par l’élaboration d’une fiche de révisions, qui reprenait les éléments essentiels.
 
Un devoir était proposé à l’issue de la séquence. J’essayais toujours de me mettre en condition réelle de travail, sans distraction.
Enfin, je conseille également de s’entrainer régulièrement en conditions d’examen, en consultant les épreuves des années précédentes.
As-tu pu travaillé suite à tes études ? C’est souvent un secteur fermé.
 
Alors, je conseille de poursuivre en DE pour avoir davantage d’opportunités car on est travailleur social alors qu’avec le BTS, non.
 C’est vrai qu’il y a souvent peu d’offres mais il faut explorer d’autres métiers. Ainsi, on peut par exemple postuler dans un secteur où on pense avoir peu d’expérience alors que des compétences peuvent être transférables. 
Enfin, il y a souvent beaucoup de travail en partenariat et le réseau professionnel est important pour trouver de nouvelles opportunités.
Dans quels secteurs as-tu travaillé ?
 
Avant l’obtention de mon BTS, j’ai été assistante technique dans le secteur des services à la personne puis responsable d’un secteur d’aide à domicile. Une fois le DE obtenu, je suis devenue enseignante remplaçante.
Ensuite, j’ai exercé en tant qu’intervenante tutélaire puis j’ai découvert le secteur de l’insertion sociale et professionnelle (j’ai été formatrice puis conseillère en insertion en Mission Locale).
J’ai également assuré des interventions en tant que formatrice dans le secteur sanitaire et social.
Où as-tu fait tes stages ? Et comment les as-tu trouvés ?
 
Avant la réforme de 2008, lors du BTS, j’avais 8 semaines de stage : 2 semaines d’observation (j’ai été en CLIC et CCAS), 3 semaines de stage technique (en EHPAD). J’ai validé mon dernier stage lors de mon bénévolat dans une association caritative.
Lors du DECESF, étant déjà en poste, mon mémoire se portait sur la formation des aides à domicile. Mon stage de 3ème année s’est déroulé dans un IME.
En dehors du 1er stage qui a été possible grâce à mon réseau, pour les autres, j’ai simplement envoyé des candidatures spontanées.

Mise à jour – Mai 2021